La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF

PMA - Cotiser pour les désirs des autres

Je refuse de cotiser pour la PMA (de fait Procréation Médicale ARTIFICIELLE*) dans le cas d’une personne seule (femme ou homme) ou de deux personnes de même sexe qui n’ont pas de problème médical avéré et ont simplement déclaré un jour avoir envie d’un enfant !
On ne peut pas confondre maladie et désir, ou alors vais-je aussi cotiser pour me faire rembourser le fait de devenir beau ou intelligent ? voire, le désir de chien ou de gâteau ?

* Vous connaissez quelque chose de plus artificiel que la PMA ? Le qualificatif paraît moins valorisant mais plus pertinent que le terme assisté. Vive le bio et le naturel.

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Vos réactions à cet article (1)

Le radeau de la méduse

le 25 septembre 2019, 18:19 par charles Garnier

La sécu, au départ, en 1945, n’avai Pas été faite pour ça ! On a dérivé progressivement vers une politique laxiste où le « j’y ai droit » est devenu le point de ralliement des syndicats !
Du grand n’impoRte quoi !
Triste à voir et à constater que tout le monde en profite même les immigrés !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies