La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF


Mélenchon le grognon : le sauveur républicain

Nous avons eu droit cette semaine, une fois de plus, à Mélenchon le grognon. Le voilà parti en guerre contre l’utilisation faite par le Premier ministre de l’article 49.3 de la Constitution, qui autorise le gouvernement à faire passer une loi sans le vote du Parlement mais en mettant tout de même, il est vrai, sa responsabilité, voire son existence en jeu. Mélenchon le grognon a même affirmé haut et fort qu’il voterait, lui, symbole de l’extrême gauche, une motion de censure présentée par la droite ! Ce discours est tout de même assez intéressant : Mélenchon le grognon reproche au gouvernement l’utilisation d’une procédure destinée à contourner un blocage, certes légal, du fonctionnement normal des institutions par des manœuvres pour le moins discutables.

Le dépôt d’amendements innombrables et similaires bloque complètement la discussion à l’Assemblée et c’est d’ailleurs pour cela que la France insoumise, menée gaillardement par Mélenchon le grognon en a déposé plusieurs milliers. Le résultat a été au-delà des espérances de Mélenchon le grognon : il a détourné le fonctionnement de l’Assemblée et obtenu fort logiquement l’utilisation du 49.3. Depuis lors tous ses affidés et soutiens directs ou indirects, crient à l’assassinat de la démocratie et du régime parlementaire, voire manifestent « spontanément » devant cette dernière ou caillassent des permanences, etc. Pourtant, cette procédure est connue et a été utilisée par la quasi-totalité des gouvernements quelle que soit leur étiquette. De qui se moque-t-on ? C’est le chasseur qui crie au loup. C’est un peu comme si les bénéficiaires de régimes spéciaux de retraite s’étonnaient de la remise en cause du système général : tout privilège aura un jour ou l’autre sa nuit du 4 août[1]. Il suffit[2] d’attendre. C’est la question qui engendre la réponse et non l’inverse.

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Accessoirement, il est assez stupéfiant de constater le crédit de Mélenchon le grognon auprès des jeunes. Contempteur en chef des inégalités et de la richesse, il était le plus fortuné des candidats à la Présidence de la République. Et puis même si l’on a le droit d’être idéaliste à 18 ans, Mélenchon le grognon « républicain » se réclame sans exception de la lignée des Lénine, Staline, Mao, Pol Pot ET autres Castro, unanimement libérateurs de leurs pays par le Goulag[3] ou son adaptation locale et instaurateurs géniaux de la pauvreté générale.

L’avenir sera rouge.

Continuer la lecture :

À quoi servent nos impôts !

À quoi servent nos impôts !

Yves Buchsenschutz,
Le dur combat du progrès scientifique contre la nostalgie

Le dur combat du progrès scientifique contre la nostalgie

Yves Buchsenschutz,

Les Ecolos nous mentent !

Les Ecolos nous mentent !

de Jean de Kervasdoué

Alain Mathieu,
Le-droit-de-l'hommisme occidental est-il un néocolonialisme qui ne dit pas son nom ?

Le-droit-de-l'hommisme occidental est-il un néocolonialisme qui ne dit pas son nom ?

En commentaire d’un article d’Éric Zemmour.

Yves Buchsenschutz,

Ecocide, principe de précaution : l’avènement des lois statiques

Ecocide, principe de précaution : l’avènement des lois statiques

Yves Buchsenschutz,
Selon un sondage OpinionWay ...

Selon un sondage OpinionWay ...

Fabrice Houzé,


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies