La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF


Le travail c’est la santé !

En pourcentage du PIB, la France est l’une des nations les plus dépensières du monde en ce qui concerne la santé : 11,2 %, similaire aux Pays–Bas, la Suisse ou l’Allemagne. Par contre, et l’on commence à le reconnaître, pour un service « santé » sinon médiocre, du moins très moyen par rapport à ses voisins. Comment expliquer, à pourcentage du PIB similaire, ce constat ?

Deux raisons : la richesse nationale et le poids de la bureaucratie dans le système français de santé.
Le PIB par habitant * de la Suisse, 73 144 $ PPA, des Pays-Bas, 59 456 $ PPA, de l’Allemagne, 53 758 $ PPA, sont respectivement 48,6 %, 20,1 % et 9,2 % supérieurs au PIB par habitant en France (49 225 $ PPA). Pourquoi ?
Entre autres, parce que les Français travaillent trop peu et moins que les pays comparables de l’OCDE, car ils jouissent davantage de jours de repos, en cumulant les congés et les RTT, notamment les cadres. Au total, ceux-ci « s’élevaient à 32 jours en France contre 25 pour la moyenne européenne en 2014 », relève une note du Trésor. « Les Français [en emploi], qu’ils soient salariés ou non-salariés, travaillent en moyenne moins chaque année que dans la moyenne des pays de l’OCDE, avec 1.526 heures travaillées pour 1.751 dans la moyenne des pays de l’OCDE en 2016 » soit 11,33% de moins.
Et cela ne vaut pas que pour les actifs occupés. Lorsqu’on ajoute les inactifs et les chômeurs, le volume de travail, qui sous-tend le financement de notre modèle social, ressort plus faible. Le taux d’emploi total s’élevait à 65,6 % au quatrième trimestre 2018, inférieur de trois points à la moyenne OCDE.
On travaille moins longtemps sur le cycle de vie en France qu’ailleurs dans l’OCDE, et donc on accumule moins de richesses, ce qui nous oblige à dépenser beaucoup par rapport à la richesse créée pour un service très moyen, car en termes réels on dépense en fait moins… (Suisse : 7.317 $ par habitant, Allemagne : 5.986 $, Pays-Bas 5.228 $ et France 4.955 $) car on ne peut pas se permettre de dépenser plus. Et on dépense mal ! Avec 34% de personnel administratif non soignant dans les hôpitaux contre 25% en Allemagne, on est les champions du monde de la santé bureaucratique. La gestion de la crise du COVID le souligne…
Imaginons 10 % d’heures de travail « en plus », sachant que l’on travaille 11,33 % de moins que la moyenne OCDE : 10 % de plus d’infirmières et… on pourrait diminuer les administratifs de 10 % sans en modifier le nombre ! Et en prime, la France serait plus riche et pourrait consacrer plus d’argent aux rémunérations et aux équipements. Alors, une bonne santé, cela vaut-il la peine de travailler un peu plus, comme nos voisins…

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

On le voit, le travail, c’est la santé… et ne rien faire c’est la perdre et non la conserver comme le chantait Henri Salvador !

Pays PIB/hab Dépenses de santé/hab %
Irlande 89 561 4 915 5%
Suisse 73 144 7 317 10%
Norvège 68 343 6 187 9%
Danemark 60 308 5 299 9%
USA 65 240 10 586 16%
Pays-Bas 59 468 5 228 9%
Autriche 58 664 5 395 9%
Suède 55 069 5 447 10%
Belgique 54 693 4 944 9%
Allemagne 53 758 5 986 11%
Australie 53 067 5 005 9%
Finlande 51 621 4 228 8%
Canada 50 666 4 974 10%
France 49 225 4 965 10%
UK 48 542 4 070 8%
Italie 44 367 3 428 8%
Corée 42 728 3 192 7%
Japon 42 385 4 766 11%
Espagne 37 850 3 323 9%
Moyenne 55 721 5 224 9,4%
en US$ PPA - Source OCDE

Continuer la lecture :

On n’arrête ni le progrès, ni les dépenses …

On n’arrête ni le progrès, ni les dépenses …

Yves Buchsenschutz,
Les soignants refusent de se faire vacciner : Covid chez Kafka

Les soignants refusent de se faire vacciner : Covid chez Kafka

Les soignants méritent-ils toujours d’être glorifiés comme nos héros magnifiques ? A vous de juger.

Bertrand Nouel,

Existe-t-il une médecine idéale ?

Existe-t-il une médecine idéale ?

Jacques Benilan,
Cessez de nous enfumer, où allons nous ?

Cessez de nous enfumer, où allons nous ?

Cette fois çà suffit, je viens proclamer les erreurs de nos gouvernants et qu’ils arrêtent !

Jacques Benilan,

Le « prix coûtant » des vaccins, ça ne veut rien dire

Le « prix coûtant » des vaccins, ça ne veut rien dire

Bertrand Nouel,

Le « Ségur » de la Santé française ou, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Yves Buchsenschutz,


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages (2)

quelles dépenses de santé ?

le 1er avril, 18:01 par zelectron

les personnels soignants dans ce système sont chapeautés par un nombre époustouflant "d’administratifs" qui s’ingénient à leur mettre le maximum de bâtons dans les roues.
Question : comment faire pour virer de 40 à 50% de ces parasites pour éclaircir le débat ?
(vous avez déjà vu un gratte-papier soigner qui que ce soit ?)

Meilleure service de santé

le 2 avril, 11:22 par de possesse

Ah notre pays au mille fromages...
Comment travailler plus ?
Comment travailler plus longtemps ?
Comment transformer une partie des effectifs administratifs en générateur de réelles valeurs ajoutées ?
Les réponses à ces questions ne requièrent’elles pas :
1 / un grand courage politique ?
2 / Des personnes / relais qualifiées pour mener cette transformation ?
3 / Une feuille de route simple ?
.......etc


 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies