La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF


La France : un pays sinistré face à un avenir incertain

La pandémie du coronavirus a plongé le monde dans la plus grande incertitude, et la persistance du virus bouche l’horizon. L’économiste Perry Mehrling de la Pardee School ( Université de Boston) nous dit de la période d’après la crise : « La société sera transformée de façon permanente et le retour au statu -quo est impossible ».Les Français s’en doutent bien , et s’en inquiètent car la crise leur a appris que leur système de santé n’est pas le meilleur du monde et que leur économie est sur bien des points défaillante. Aussi leur confiance dans leurs dirigeants s’en trouve- t- elle fortement ébranlée.

La France, en effet, depuis de très nombreuses années, décline, et elle est aujourd’hui un pays dont l’économie doit être considérée comme sinistrée. Le dictionnaire Larousse nous dit que « sinistré » signifie : « qui a subi des dommages », et il ajoute que l’adjectif « sinistre » signifie étymologiquement : « de mauvais présage », ou « qui amène des malheurs ».La crise du coronavirus est venue surajouter des difficultés au fonctionnement de notre machine économique qui était déjà bien en peine. Aussi, le PIB de la France a-t-il beaucoup plus chuté, en 2020, que le PIB mondial : on a eu d’un côté moins 8,3 %,et, de l’autre, seulement moins 4,0 %. Dans un article récent sur Contrepoints, Nathalie MP Meyer nous dit : « La France est malade d’un système qu’elle ne veut abandonner pour rien au monde de peur de perdre dans les remous de la concurrence les bénéfices de l’égalitarisme par le bas qu’elle prend pour de l’égalité et de la justice sociale ».Plusieurs signes montrent à quel point le pays se trouve sinistré : la France est passée dans le monde de la troisième place, en importance du PIB, en 1960, à la septième, aujourd’hui, sa part dans les exportations mondiales a régressé passant de 6,3 % ,en 1990, à 3,0 %, à présent (source Rexecode), et la dette extérieure du pays représente maintenant 122,3 % du PIB, alors qu’il s’agissait de seulement 20,0% en 1980. En Europe, notre pays se trouve maintenant à la onzième place en ce qui concerne le PIB par habitant, et l’on pourrait allonger bien plus encore cette liste affligeante d’indicateurs.

Article paru dans Contrepoints, le 22 Mars 2021. Lire la suite

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Continuer la lecture :

Indemnisation du chômage :

Indemnisation du chômage :

Cette France qui rêve …

Gérard Dosogne,
Baisse du chômage : profitons-en pour agir !

Baisse du chômage : profitons-en pour agir !

Claude Sicard,

Et si la France se remettait en marche

Et si la France se remettait en marche

Yves Buchsenschutz,
Assurance chômage : un étatisme brouillon

Assurance chômage : un étatisme brouillon

Bertrand Nouel,

Réforme de l’assurance chômage

Réforme de l’assurance chômage

Bertrand Nouel,
Mettre en œuvre des discours généreux est plus difficile que de les prononcer. Une expérience vécue.

Mettre en œuvre des discours généreux est plus difficile que de les prononcer. Une expérience vécue.

Hervé Gourio,


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages (3)

Un avenir CERTAIN de décadence....

le 29 mars, 15:02 par lucien

Cher Monsieur,
Qu’en fort peu de mots ou plutôt de chiffres ces choses-là sont dites. Vous avez un don pour résumer un état des lieux sinistre et dont le contenu ferait une liste longue comme le carême.
Nathalie Meyer n’a pas tort de citer l’égalitarisme des Français comme maladie du pays. Pour avoir vécu et travaillé en France, mais aussi aux U.S., au Japon, à Singapour, à Hong-Kong, en Nouvelle Zélande, en Grande Bretagne et en Suisse je suis arrivé à la conclusion que la France souffre depuis des décennies voire des siècles d’un problème de "mentalité" de l’immense majorité de ses citoyens, lesquels continuent de montrera au fil des ans une préférence excessive pour les loisirs vs. le travail, un goût prononcé pour la fonction publique vs. le secteur privé, une détestation de l’Economique, du Commerce, et de l’Investissement (sauf peut-être pour la terre et l’immobilier), et un mépris total des Riches parce qu’ils sont forcément malhonnêtes.
Je n’ai jamais vu dans aucun pays une telle combinaison de facteurs sociologiques destructeurs de richesse. Et comme les gouvernants de la France ont pour seul objectif d’être re-élus, ce n’est pas demain que le pays sera gouverné par des dirigeants clairvoyants, courageux et énergiques. L’avenir de ce pays n’est pas incertain, la seule incertitude réside dans le rythme auquel le déclin va se poursuivre, plus ou moins vite. Malheureusement.

TOUS EGAUX AUX PAUVRES !

le 1er avril, 18:45 par zelectron

Après la Gaule, la France, le nouveau nom de notre pays est Sinistristan (les allemands nous ont bien affublé du mot d’Absurdistan !)

La France : un pays sinistré face à un avenir incertain

le 21 juillet, 03:01 par Françous Izarn

Bonjour,
Ce qui a porté le succès de la France des années passées , ce sont des valeurs :
 L’exemple des dirigeants, des parents, des éducateurs
 Le travail, le respect, l’entraide, la tolérance
Il nous faut un grand homme , une grande femme qui soit un chef, un leader, qui montre la direction, qui donne l’exemple 🙏
Comment le trouver ? Comment peut il, elle, prendre le pouvoir ?


 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies