La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF

Hervé Gourio

Après une formation scientifique et militaire (Polytechnique), quelques années de conseil en entreprise, et une première expérience de direction générale, il a conduit, pendant plus de 25 ans, la transformation d’une sorte de fédération de petites entreprises européennes en une multinationale du service aux entreprises, qui est finalement devenue leader mondial sur son marché, Carlson Wagonlit Travel.

Il a été délégué général d’Entreprise et Progrès de 2006 à 2012.

Articles de l'auteur (53) :

Emmanuel Macron peut-il faire un bon président ?
Le mystère Macron

Hervé Gourio,

Emmanuel Macron peut-il faire un bon président ? Emmanuel Macron était un mystère pour moi comme pour beaucoup de Français (encore hier Jacques Julliard dans Le Figaro) jusqu’à la parution de « Président cambrioleur », le livre enquête d’une journaliste très professionnelle, Corinne Lhaik (Fayard). Enquête bienvenue tant il était choquant et inquiétant (...)

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Du trumpisme pour sauver la France ?

Hervé Gourio,

Il est difficile de tenir un discours plus inconvenant dans notre cher pays où une écrasante majorité des élites exulte de voir Joe Biden chasser de la Maison Blanche un histrion imprévisible et solipsiste dont on doit confesser qu’il nous a inquiétés comme jamais aucun autre président des (...)

La Convention Citoyenne pour le Climat est une mascarade étatiste à oublier

Hervé Gourio,

La Convention Citoyenne pour le Climat est une mascarade étatiste à oublier Grosse tête et agressivité
Le système politique français donne des pouvoirs plus importants à l’exécutif que dans toutes les autres grandes démocraties occidentales. Dans les gouvernements successifs de la Vème République, presque sans exception, les têtes n’ont donc pas pu s’empêcher de grossir. Il (...)

On peut (on doit ?) se passer d’un plan de relance

Hervé Gourio,

On peut (on doit ?) se passer d'un plan de relance Au moment où une stratégie cohérente de lutte contre l’épidémie a commencé d’être exécutée et même porte ses premiers fruits, les médias continuent de nous parler de déconfinement et de vacances. Le sombre paysage qui nous attend à l’issue des mesures de chômage partiel est approché seulement par petites (...)

Un instant de lucidité prometteur

Hervé Gourio,

Le parcours du gouvernement est trop facile à critiquer depuis le début de la crise sanitaire pour qu’on manque de signaler une lueur d’espoir inespérée. En vérité il y a eu deux moments très inhabituels et prometteurs dans la déclaration du Premier ministre sur le plan de déconfinement devant (...)

Qui sont les vrais économistes ?
Une polémique inhabituelle

Hervé Gourio,

Qui sont les vrais économistes ? Les Échos ont publié le 28 février une attaque acerbe signée par 3 experts économiques reconnus (Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen) contre les méthodes et les publications récentes de deux organismes d’études économiques influents, au moins du fait de leur présence médiatique : l’OFCE et l’IPP (...)

Macron avance dans l’impasse,
mais il peut encore en sortir

Hervé Gourio,

Macron avance dans l'impasse, La promesse
Les actions du gouvernement produisent des résultats opposés à la principale promesse électorale du candidat Macron. On a assez ironisé pendant la campagne électorale sur le paradoxal « En même temps ». Mais EM a continué pendant de longs mois à annoncer sa volonté - et sa capacité - à (...)

Liquéfaction de l’esprit public, ruine de la France

Hervé Gourio,

Liquéfaction de l'esprit public, ruine de la France Le monde est la proie d’un changement de civilisation très apparent dans les attentes des générations successives et bien reflété dans l’esprit public.
Plus menacée que d’autres par ces changements, la France doit changer d’élites et (...)

La bonne et la mauvaise RSE

Hervé Gourio,

La bonne et la mauvaise RSE Notre ami Alain Mathieu, dans sa publication du 11 juin dernier de notre blog, pourfend avec son énergie coutumière les développements technocratiques auxquels la promotion de la RSE par les « étatistes réunis », depuis Chirac jusqu’à Hollande, a donné libre cours. Ce délire bureaucratique mérite certes (...)

Comment sortir de l’étatisme

Hervé Gourio,

Comment sortir de l'étatisme Pour la première fois depuis très longtemps l’opinion publique française évolue sur la question de l’étatisme. A témoin le rejet en 2017 des partis de gouvernement qui l’ont pratiqué tous deux continûment à quelques brefs entractes près, et fin 2018 le soutien au mouvement des gilets jaunes avant qu’il ne (...)

MACRON « ACTE 2 »,
Quintessence de l’Étatisme

Hervé Gourio,

MACRON « ACTE 2 », ● 2ème partie ●

MACRON « ACTE 2 »,
Quintessence de l’Étatisme

Hervé Gourio,

● 1ère partie ●

Gilets jaunes et grand âge : triomphe de l’étatisme pavlovien ?

Hervé Gourio,

Gilets jaunes et grand âge : triomphe de l'étatisme pavlovien ? Les gilets jaunes, étatistes de fait
Le mouvement des gilets jaunes a été stabilisé en décembre dernier au prix d’une grave entorse aux engagements budgétaires de l’Etat. Un ensemble de mesures coûtant 10 milliards, on s’en souvient. C’était sans doute une réaction appropriée du gouvernement à une (...)

Un gouvernement rejeté. Et maintenant ?

Hervé Gourio,

Il faut mettre les points sur les i. Le mode de gouvernement, de « gouvernance »(?), instauré, cultivé puis renforcé depuis plusieurs décennies en France grâce à la Constitution de la Vème République est à bout de souffle.
La démonstration a été faite, élection après élection. Chacune voyait la victoire (...)

Le social étatisme

Hervé Gourio,

Notre pays est, depuis une quarantaine d’années, gouverné sur un mode original que j’ai choisi de nommer le social étatisme. La recherche et la mise en œuvre des compromis économiques et sociaux, part essentielle de l’action publique dans les démocraties, est, chez nous, le fait de hauts fonctionnaires (...)

Des rayons de soleil à Maubeuge ?

Hervé Gourio,

Une fois de plus les technocrates étatistes au pouvoir regardent mais ne voient pas, écoutent mais n’entendent pas, font de la pédagogie alors qu’ils sont ignorants.

Mettre en œuvre des discours généreux est plus difficile que de les prononcer. Une expérience vécue.

Hervé Gourio,

Mettre en œuvre des discours généreux est plus difficile que de les prononcer. Une expérience vécue. Le plan pauvreté présenté par Emmanuel Macron contient une mesure qui n’a rien de neuf pour moi et pour quelques autres. Sa gestation a duré au moins 12 ans et il n’est pas sûr qu’elle soit terminée.
Dans le jargon technocratique il s’agit d’« offrir la garantie jeunes à 500.000 personnes en 2022 au lieu (...)

Nombrilisme français

Hervé Gourio,

Nombrilisme français « Gaulois réfractaires au changement ». La petite phrase un peu arrogante de Macron a agi comme le révélateur du photographe argentique ou la goutte de vinaigre sur l’huître. Des vagues d’émotion charriant des représentations holistes et intemporelles ont aussitôt déferlé tous azimuts dans tous les (...)

Air France, "entreprise française"
... le nouveau truc des étatistes

Hervé Gourio,

Air France, "entreprise française" La nomination de Ben Smith, citoyen canadien, à la tête de Air France KLM fait glapir de tous côtés. Comment ose-t-on confier cette « entreprise française » à un dirigeant non français ? Pourquoi l’avis d’actionnaires privés étrangers a-t-il été pris en compte apparemment au moins autant que celui de l’Etat (...)

Macron répare-t-il la France ? Ou bien la détraque-t-il ?
Un test : ses adversaires souhaitent son succès. Le cas de Virginie Calmels

Hervé Gourio,

Le président de la République a innové verbalement en disant qu’il voulait « réparer » la France. Une manière habile de nous faire comprendre que des réformes sont nécessaires, objectivement et non pas pour des raisons de haute politique. Ce langage d’ingénieur ou de manager est bienvenu pour les membres (...)

Accor-Air France : les bonnes idées suscitent souvent l’incompréhension

Hervé Gourio,

Accor-Air France : les bonnes idées suscitent souvent l'incompréhension L’annonce des approches prêtées à Accor en direction d’Air France déclenche des commentaires surannés. Décidément notre cher pays vieillit de plus en plus et semble incapable de comprendre le XXIème siècle ! C’est au moins ce que nous montrent les réactions des (...)

Air France victime de l’étatisme français

Hervé Gourio,

Air France victime de l'étatisme français L’histoire d’Air France montre que l’étatisme a joué un plus grand rôle dans ses malheurs que les conflits sociaux.

Pourquoi Trump envie Macron

Hervé Gourio,

Ébahissement général, planétaire, pendant la rencontre des deux présidents. Comment expliquer une telle cordialité entre eux ?

Deux sympathiques recommandations du rapport Notat-Senard

Hervé Gourio,

On pouvait craindre le pire quand, en janvier, plusieurs membres du gouvernement demandèrent un rapport sur « l’entreprise et l’intérêt général ». Le pire : une conjonction de bonnes paroles façonnant un compromis hâtif et bâtard entre les libéraux et les socio-démocrates. Mais les auteurs du rapport, (...)

Marre des illettrés numériques

Hervé Gourio,

C’est une déferlante en quelques jours. Non seulement ils adorent faire « du bruit avec leur bouche » en y articulant des mots plus ou moins chargés de sens mais lourds d’émotion mais maintenant c’est avec des chiffres ou des raisonnements s’appuyant sur des chiffres qu’ils tentent la même acrobatie.
Il (...)

Le CDI mérite-il un piédestal ?

Hervé Gourio,

Le CDI mérite-il un piédestal ? Souvent les commentaires dans les médias sur les opérations de réduction d’effectifs dans les entreprises privées, relèvent d’une vision théâtrale de leur déroulement et de leurs effets réels. Le CDI mérite-il un tel piédestal ?

Au secours Brigitte !

Hervé Gourio,

Brigitte Macron nous préservera-t-elle de l’étatisme qui semble submerger le gouvernement ? Elle peut le faire. Peut-être est-elle même la seule à le pouvoir. Le président doit l’écouter.

Emmanuel Macron perpétuera-t-il l’étatisme français ?

Hervé Gourio,

On a pu espérer un moment que le président Macron incarnerait une rupture avec l’étatisme qui asphyxie la France depuis si longtemps. Aujourd’hui on peut en douter.

Pourquoi Macron va échouer. Sauf si...

Hervé Gourio,

Les médias quasi unanimes donnent Emmanuel Macron perdant dans leur bilan des six premiers mois. Mais pour de bien mauvaises raisons, comme nous l’avons vu dans un article précédent (Les médias contre Macron). Avec un regard froid, ses chances d’infléchir le destin du pays nous semblent faibles. Sauf (...)

Les médias contre Macron

Hervé Gourio,

Après l’avoir soutenu avant l’élection, les médias tournent casaque. Pour de bien mauvaises raisons, parfois attentatoires aux principes républicains.

« Foutre le bordel » or not...

Hervé Gourio,

Quelle affaire ! Un aparté du président de la République a mis en émoi la planète médiatique, plusieurs hommes politiques et donc, un peu, les Français. On a entendu tous les registres : de la « leçon de maintien », plus ou moins guindée, à la leçon de morale ; de la critique indulgente à l’appel à la (...)

Ordonnances : et si les juges avaient le dernier mot ?

Hervé Gourio,

Ordonnances : et si les juges avaient le dernier mot ? Le droit du travail procède de trois sources indépendantes : la loi, les conventions collectives et la jurisprudence. Les ordonnances viennent de redéfinir les domaines respectifs des deux premières sources. Et si les juges étaient plus importants (...)

Ordonnances : de bons outils ? confiés à de mauvais ouvriers ?

Hervé Gourio,

Ordonnances : de bons outils ? confiés à de mauvais ouvriers ? Le gouvernement a déposé le paquet devant notre porte, proprement emballé, mais avec le minimum de commentaires. Juste pour nous dire que c’était nécessaire pour « réparer » le pays. Qu’en est-il en réalité ?
Discrétion du gouvernement sur les conséquences attendues. Pas vraiment remise en cause par les (...)

L’efficacité des ordonnances minée par la légèreté des journalistes

Hervé Gourio,

L'efficacité des ordonnances minée par la légèreté des journalistes Au départ les choses ne se présentaient pas mal pour agir sur la régulation du marché du travail. Un objectif général de réforme compréhensible et en définitive accepté et même approuvé par une majorité de citoyens avant, pendant et après les élections était énoncé : réformer le marché du travail. (...)

Ordonnances, une occasion historique (suite)
Deux mesures pour débloquer le marché du travail

Hervé Gourio,

Dans un article précédent sur la réforme du marché du travail, nous posons comme prioritaire le déblocage de l’offre d’emplois. Sans hésiter à modifier la répartition actuelle des risques entre les salariés et les entreprises qui décourage l’embauche dans les petites entreprises et l’investissement dans (...)

Ordonnances, une occasion historique

Hervé Gourio,

Un enjeu clair dont on n’a pas assez parlé : la réforme du marché du travail. Elle est essentielle pour sortir du chômage de masse et relancer l’économie.

Macron, Philippe. Le prophète et le directeur d’hôtel. Alerte.

Hervé Gourio,

L’un tire trop haut. L’autre trop bas. Vont-ils manquer la cible ? Le Parlement pourrait certainement cette fois corriger les énarques.

Réunion du Congrès : une initiative non jupitérienne

Hervé Gourio,

Réunion du Congrès : une initiative non jupitérienne Le bavardage dans les médias à propos de la réunion du Congrès témoigne de la superficialité des acteurs politiques et des commentateurs. Pour ne pas dire de leur sottise. Et voilà que le microcosme politicien tempête à l’idée d’aller à Versailles écouter un discours solennel du Président. Craignent-ils (...)

Un premier pas pour « moraliser la vie politique »

Hervé Gourio,

Un premier pas pour « moraliser la vie politique » La campagne est finie, vient le temps des réalisations. La multiplication des « affaires » pendant la campagne et leur impact dans l’opinion ont fait surgir l’idée d’une action d’urgence du nouveau gouvernement. Malheureusement on est resté dans la phraséologie électorale en parlant de moraliser la vie (...)

Clochemerle-les-Landes

Hervé Gourio,

Clochemerle-les-Landes Les médias ont trouvé de quoi alimenter un débat passionné. Nicolas Hulot contre les ministres "de Droite". Qui va prévaloir ? Le Progrès technique indifférent à la Nature qu’il a dégradé sans vergogne au cours du XXème siècle ? Ou bien les exemplaires écologistes seulement habités par la survie de la (...)

Une tâche pour le gouvernement après les élections : comment réussir la loi de finances rectificative ?

Hervé Gourio,

Une tâche pour le gouvernement après les élections : comment réussir la loi de finances rectificative ? Notre nouveau Président, ancien banquier, sait comment on doit faire. En effet, on ne rachète pas une affaire en difficulté sans "remettre les compteurs à zéro" au moment opportun, car le nouvel actionnaire ne doit pas être complètement handicapé par les erreurs du propriétaire (...)

Changer de vitesse pour créer trois millions d’emplois

Hervé Gourio,

Changer de vitesse pour créer trois millions d'emplois Après une trentaine d’années d’apathie, de somnolence et d’à peu près, les Français se sont habitués à un style de gouvernement étrange. Ceci avec la complicité de médias pas très vaillants dans la recherche de la vérité et l’éducation des citoyens et préoccupés trop souvent par les critères du spectacle : (...)

La République En Marche : la France sortie de prison ?

Hervé Gourio,

La République En Marche : la France sortie de prison ? Il est évidemment prématuré de porter le moindre jugement sur l’action d’un Président aussi fraîchement élu. On doit cependant reconnaître à Emmanuel Macron un mérite singulier : celui de sortir la France d’une impasse, d’une prison dans laquelle elle s’était enfermée depuis des décennies : un bipartisme (...)

Comment recruter les pires candidats

Hervé Gourio,

Comment recruter les pires candidats La boutique ne se porte pas bien. Là-dessus tout le monde est d’accord. Les fins de mois, il faut emprunter un peu plus pour combler les déficits. La part de marché consolidée baisse. On augmente les revenus juste le minimum pour payer les dividendes. Les investissements sont limités aux apparences. (...)

The show must NOT go on

Hervé Gourio,

The show must NOT go on Dans les films classiques américains, à un moment proche du dénouement, un accident tragique survient (typiquement le trapéziste manque son saut), alors un Monsieur Loyal demande à tous de surmonter leur souffrance et de continuer le spectacle. The show must go on. La communauté des saltimbanques (...)

Macron - Le Pen : bonnet blanc et blanc bonnet

Hervé Gourio,

Macron - Le Pen : bonnet blanc et blanc bonnet Bonnet blanc et blanc bonnet. C’est un des bons mots historiques dans l’histoire de l’élection présidentielle. Jacques Duclos, candidat présenté par le parti communiste avait ainsi assimilé les rivaux du second tour de 1969 : Georges Pompidou, acteur clé de la Vème République aux côtés du général de (...)

Le grand débat : un soir au magasin d’antiquités

Hervé Gourio,

Vous avez vu un débat, vous ? Un échange contradictoire sur l’analyse, les objectifs et les démarches pour y parvenir ? Non, on était bien dans les antiquités françaises. Chacun son tour pour dire sa vérité. À prendre ou à laisser.

Un programme de rêve : Les TGV flottent-ils ?

Hervé Gourio,

Un programme de rêve : Les TGV flottent-ils ? On ne saurait denier à Marine Le Pen la persévérance de son discours et sa logique verbale.
Nous sommes maintenant tous préparés à un référendum sur le Frexit peu après son élection éventuelle. La France recouvrerait ensuite sa pleine souveraineté et, dans le domaine monétaire, la Banque de France (...)

L’ennemi principal : un parti anonyme !

Hervé Gourio,

L'ennemi principal : un parti anonyme ! Dans toute réflexion stratégique, une des étapes prioritaires consiste à identifier ses alliés et ses adversaires. Pour nous qui voulons mettre l’entreprise au centre de la stratégie de redressement national - et qui devons constater la lenteur des progrès, néanmoins réels - il faut confesser une (...)

Triomphe de la "société du spectacle" : comment y mettre fin avant la nôtre ?

Hervé Gourio,

Triomphe de la "société du spectacle" : comment y mettre fin avant la nôtre ? Drôle d’évolution que celle de ce concept ! L’essai révolutionnaire post-marxiste de Guy Debord n’a jamais vraiment essaimé. Il est presque oublié. En revanche nous constatons tous les jours comme un évidence l’existence d’une société où il y a plus d’images que de textes sur internet, plus de (...)

0 | 50

 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies