La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

par

Heil Poutine ! L’existence de l’OTAN n’est en rien la cause de l’invasion de l’Ukraine
Le déshonneur, la guerre et la diplomatie

Le 30 septembre 1938, la date vous rappelle quelque chose ? Les accords de Munich consacrant le sacrifice de la Tchécoslovaquie pour mettre fin à la crise des Sudètes ont bien des raisons de se rappeler à nous[1]. La première, c’est que nous avons à faire au même type de personnage de l’Histoire par son extrême mauvaise foi, sa croyance en la seule valeur des canons et son seul intérêt pour la reconstitution territoriale d’un empire éclaté. Alors, il est consternant d’entendre nos candidats extrémistes, de gauche comme de droite, (jusqu’aux propos ambigus de François Fillon mettant en garde « contre le refus des Occidentaux de prendre en compte les revendications russes sur l’expansion de l’Otan ») refuser de voir la vérité en face, et, contraints maintenant de condamner l’invasion de l’Ukraine, en rejeter la cause sur l’agressivité américaine et l’existence de l’OTAN (cf. l’interview de Mélenchon).

- Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

La totale mauvaise foi de Poutine

Le chef du Kremlin commence par justifier ses menaces en invoquant la nécessité de mettre fin au conflit du Donbass. Sauf que, loin de limiter son intervention aux deux petites républiques concernées, il envahit et détruit la plus grande partie des infrastructures vitales de l’Ukraine.
L’Ukraine serait encore coupable de « génocide » dans le Donbass, et son Président un nazi, un drogué et un terroriste. Accusations invraisemblables, que leur auteur ne tente même pas d’étayer.
Le même invoque ensuite la menace de guerre émanant de l’Ukraine. Sauf que cette menace n’a jamais existé, et qu’elle serait ridicule émanant d’un pays comptant peu au plan militaire en face de la deuxième armée du monde. On pense immanquablement aux arguments du loup de la fable.
Poutine invoque enfin la menace présentée par l’OTAN, l’éventualité de l’adhésion de l’Ukraine, et l’encerclement dont serait victime la Russie. Sauf qu’il n’est pas question que l’Ukraine adhère à l’OTAN, et que les puissances de l’OTAN ont pris soin d’éviter tout risque de conflit direct en refusant l’adhésion de la Géorgie malgré sa demande, ce que Poutine sait très bien. Sauf aussi qu’évoquer l’encerclement de la Russie fait sourire, s’agissant d’un pays de la taille d’un demi continent, plus de 17 millions de Km2, 26 fois la France.

L’OTAN est une organisation uniquement défensive

Oublierait-on surtout le caractère uniquement défensif de l’OTAN ? Article 5 du traité de Washington[2] :
« les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles (…) sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, (…) assistera la partie ou les parties ainsi attaquées ».

Comment peut-on penser dans ces conditions que le traité puisse constituer une menace et son existence, un empêchement à prendre en compte les « revendications » russes ?
Ce sont les peuples eux-mêmes, victimes des exactions russes, qui demandent leur adhésion à l’OTAN, avant même de demander leur adhésion à l’Union européenne, lorsqu’elles l’ont fait.
C’est l’OTAN qui refuse l’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie, précisément pour tenir compte des risques que présentent les revendications russes.
C’est au contraire le dictateur Poutine qui a envoyé en 2008 ses chars dans les provinces séparatistes de Géorgie, et écrasé les forces géorgiennes. Nicolas Sarkozy n’obtiendra qu’un cessez-le-feu qui n’empêchera la Russie d’y installer ses divisions.
C’est Poutine qui a purement et simplement annexé la Crimée, sans aucune réaction de l’Occident.
C’est encore Poutine qui menace de la même intervention en Moldavie.
C’est toujours lui qui envoie les mercenaires de son groupe Wagner en Syrie, en Centre-Afrique, que la Russie dirige maintenant de fait, au Mali où la France finit par déclarer forfait.
Et c’est maintenant Poutine qui ne cherche qu’à renverser le pouvoir légitime d’Ukraine en appelant l’armée à se soulever et à instituer une dictature militaire favorable au Kremlin.
En faut-il davantage pour voir que c’est singulièrement renverser les rôles que de voir dans « l’expansion » de l’OTAN la marque du refus de prendre en compte les revendications russes, que certains n’hésitent pas à qualifier de « légitimes » ?

Le paradoxe, mais aussi la nécessité de l’OTAN

Organisation à but exclusivement défensif, l’OTAN n’intervient qu’à la demande et en faveur des pays qui en sont membres. Loin d’être un empêchement pour Poutine, le traité circonscrit parfaitement son rayon d’action : liberté totale d’attaquer, envahir, annexer etc. tous les pays non membres de l’OTAN. Si Poutine brandit depuis toujours ses menaces pour éviter que l’OTAN accueille la Géorgie et l’Ukraine en son sein, ce n’est bien entendu pas qu’il craigne d’être envahi par ses pays sous le parapluie de l’OTAN, c’est simplement parce qu’il est certain de pouvoir y poursuivre ses exactions en toute impunité. Et il y réussit.
Et pourtant c’est aussi la démonstration que l’OTAN est une organisation indispensable, et que, loin de faiblir devant des revendications qui n’ont d’autre but que de libérer le chef du Kremlin du respect de tous les principes internationaux et démocratiques, il faut au contraire accueillir sous le parapluie de l’OTAN les pays qui ne cherchent qu’à éviter de se retrouver injustes victimes.

Continuer la lecture :

Le Titanic européen, ses passagers clandestins et ses profiteurs

Le Titanic européen, ses passagers clandestins et ses profiteurs

Comment juguler l’inflation ?

Comment juguler l’inflation ?


Faut-il vraiment revaloriser le pouvoir d’achat des Français ?

Faut-il vraiment revaloriser le pouvoir d’achat des Français ?

Pistes de travail pour un gouvernement par projets

Pistes de travail pour un gouvernement par projets


Élections suite (et fin ?)

Élections suite (et fin ?)

Que dire des législatives qui viennent de se terminer ?

La France aux prises avec l’islam

La France aux prises avec l’islam



Vos réactions à cet article (4) :

Heil Poutine ! L’existence de l’OTAN n’est en rien la cause de l’invasion de l’Ukraine

le 28 février, 15:33 par Georges WEISS

Bonjour Monsieur
Votre courte historiographie est bien à l’image de son titre : partiel, partial, et caricatural ; elle ne fait malheureusement qu’illustrer la cécité de votre pensée en matière de géostratégie (devrais-je dire de la pensée dominante en Occident ?) : dans ce domaine qui impose un sens aigu des responsabilités et des réalités et une vision sur le très long terme (toute erreur se paye cher, et par les peuples tout entier …), la géographie, la démographie, et l’histoire commandent la réflexion …
Restez dans votre domaine de compétence : celui des entreprises : c’est pour cela que l’on prend la peine de vous lire, souvent avec intérêt ; pas pour lire des billevesées convenues, qui omettant des pans entiers des réalités historiques et contemporaines, nuisent au cheminement vers une paix durable en Europe, dans un Monde bien plus complexe et divers que le Blanc et le Noir, le Bien et le Mal, le Bon, la Bête et le Truand : bien comprendre ce qui meut les peuples et surtout leurs dirigeants et identifier leurs besoins est le préalable pour un meilleur chemin vers la paix ; ignorer ces fondamentaux est le plus sûr chemin vers la guerre ; et la déconfiture voire le désastre …

Heil Poutine ! L’existence de l’OTAN n’est en rien la cause de l’invasion de l’Ukraine

le 3 mars, 22:58

Bonsoir Monsieur Bernard Nouel
Votre courte historiographie est fausse ainsi que l’image des drapeaux qui orne la façade d’un bâtiment de l’OTAN. Nous savons tous que l’Ukraine fait partie de la Russie historiquement et géographiquement parlant. Quant à l’OTAN, cette organisation militaire n’a pas à intervenir dans un pays non membre de cette organisation. De petites recherches d’informations sur le web, vous apprendrez tellement de choses sur le conflit militaire qui s’y déroule, que vous devriez remercier Monsieur POUTINE pour le courage et l’intelligence de son action à briser le monopole de l’unicité des intérêts de l’Etat Profond Américain. N’avez vous pas entendu parlé de tous ces marchés militaires ou industriels qui ont été captés, détournés ou retardés par les USA dès que leurs intérêts financiers y ont été concurrencés par la France notamment. De plus savez vous que l’Ukraine abrite des laboratoires de recherches de virus biologiques financés par la CIA en vue de fabriquer des produits pour la guerre biologique. Le virus de la Covid19 vient de l’un des 15 laboratoires secrets américains implantés en Ukraine. Quant aux 5 laboratoires secrets de la CIA, trouvés au Kazakhstan, ils sont sécurisés pour l’humanité grâce aux russes. Renseignez vous, monsieur Nouel. Et comme il faut bien mêler la religion dans toute guerre, ne trouvez vous pas curieux que ce soit des protestants (les américains) secondés par des anglicans (les anglais) qui font s’entretuer des orthodoxes entre eux sous le regard impuissant de catholiques (les polonais) et tout cela pour des entités financières juives américaines et anglaises.
Les chefs d’entreprises français et leurs salariés préfèreront ils être "égorgés" par l’islam conquérant ou "vitrifiés" parce que le malheur doit s’abattre sur le pays dont le prince est un enfant. 58 soldats morts (pour rien) au Mali ne vous suffisent-ils pas, pour comprendre que le monde doit être multipolaire. L’ennui naquit un jour de l’uniformité, mais vous, monsieur Nouel, occupez vous des entreprises, surtout les moyennes et les petites. Les grandes, elles sont corrompues.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Retrouver cet article sur le Web :
https://www.irdeme.org/1620
Flashcode 2 url
FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :