La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF


Gabegie à la justice ?

D’un correspondant dans l’administration, nous recevons l’information suivante :

Le budget du ministère de la Justice en 2015 est en hausse dans un contexte de réduction générale, et atteint 8 milliards d’euros. Il était de 5,6 milliards en 2005, soit 43% de croissance sur 10 ans, ou un taux moyen de 3,6% par an très supérieur au PIB. On nous explique que c’est pour moderniser. Dont acte.

La prison de la santé fut, lors de sa création, un modèle de modernité et de meilleur traitement des prisonniers. Elle a compté ainsi jusqu’à 2.000 détenus. Cependant, elle a vieilli, et en même temps des normes européennes[1] sur la détention ont été édictées, qui améliorent considérablement le sort des prisonniers ce qui a conduit à vouloir moderniser cette prison : le 21 juillet 2014, elle ferma ses portes pour des travaux de rénovation qui dureront jusqu’en 2019, pour un coût estimé à 800 millions d’euros. À la suite de quoi, elle accueillera un petit millier de détenus. Fort bien...

Mais là où l’on peut s’interroger : sont restés sur le chantier tous les matériels qu’elle contenait, du gilet pare-balles aux machines-outils destinées à la réinsertion par le travail des détenus, les livres, etc. On pourrait songer que l’État permît de les récupérer, ou de les vendre, ou même simplement de les donner, ou d’autoriser les entreprises chargées du chantier d’en faire leur affaire, quitte à baisser légèrement leur devis. Rien de tel : ce sera simplement détruit.

À quoi sert l’argent du contribuable ? C’est vrai que l’État ne sait pas quoi faire des ressources budgétaires dont il regorge, sûrement…

Madame Taubira règne sur un ministère dont encore hier soir on pouvait déplorer que le fonctionnement laisse des détenus dangereux en liberté, au point qu’ils tuent des policiers, tout en ayant néanmoins été dûment repérés comme dangereux. Mais pour sa gestion quotidienne, est-ce mieux ?

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Continuer la lecture :

Bercy panse les plaies de notre économie en attendant le docteur Bayrou

Claude Sicard,
Les économies possibles de dépenses publiques

Les économies possibles de dépenses publiques

Alain Mathieu,

Baisse des dépenses publiques : pourquoi ? comment ?

Baisse des dépenses publiques : pourquoi ? comment ?

Alain Mathieu,
Docteur, 100% du PIB de dette ? C’est grave ?

Docteur, 100% du PIB de dette ? C’est grave ?

Philippe d’Arras,

Réduire la dépense publique : des pays l’ont fait !

Réduire la dépense publique : des pays l’ont fait !

Yves Buchsenschutz,

Mairie de Paris : ses employés nous coûtent trop cher et sont inefficaces

Alain Mathieu,


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies