La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

IRDEME EPLF


Éric Zemmour, calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose …

Depuis que Monsieur Zemmour semble glisser du journalisme vers la politique, et même vers la politique active, c’est la panique dans la basse-cour politique tellement le phénomène était imprévu. Tout le monde, bien entendu, a une opinion sur Eric Zemmour et tout le monde a des prédictions sur les conséquences d’une éventuelle candidature de cette vedette inattendue. Il aurait de plus déjà vendu 300 000 exemplaires de son livre, ce qui n’est pas rien. (Madame Viralgo combien ?)

Pourquoi ce succès ? Quelles vont en être les conséquences ? Mais que faudrait-il faire ?

Pourquoi ce succès : le monde politique en France s’ingénie à régler des problèmes que les Français (en général) n’ont pas ou ne veulent pas envisager, du type PMA, GPA, 30 OU 80 Km/h, taxe carbone, etc. et ne s’occupe pas des problèmes que les Français ont : l’intégration des immigrés, la gestion équilibrée des retraites, le fonctionnement satisfaisant de l’économie, etc. Si vous avez eu l’occasion comme d’aucuns de suivre pendant quelque temps les interviews d’Eric Zemmour sur CNEWS (avant qu’il soit – pour quel motif légal, sinon raisonnable, à propos - exfiltré de son émission. (Pourtant la France n’est pas la Russie) vous conviendrez que, en gros, Monsieur Zemmour disait tout haut ce que beaucoup de Français pensaient tout bas. Sa seule caractéristique, si l’on s’en réfère à « l’archipel français[1] » de Jérôme Fourquet, livre que je vous recommande vivement, c’est qu’il rentrerait plutôt dans la catégorie de la population mûre ou âgée ayant des réflexes traditionnels et de droite. Résumé : le travail c’est la santé, une dette se rembourse, l’égalité c’est d’abord l’égalité des chances et la consécration du mérite, l’État et les collectivités sont au service des citoyens et non pas l’inverse, la France peut changer mais elle doit toujours pouvoir rouspéter, manger des baguettes et rouler en voiture. Il est également plutôt dans l’archipel urbain que rural mais pas exagérément, par contre il veut gérer l’immigration et curieusement a une image assez idéale de la France et du général De Gaulle dont il se réclame régulièrement.

Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

En fait il reprend le programme de Madame Le Pen en gommant un certain nombre d’excès, ou d’incohérences, tout en en introduisant d’autres d’ailleurs, comme le choix des prénoms par exemple, mais s’est débrouillé pour échapper à l’ostracisme dont cette dernière souffrait. Il me souvient d’avoir rencontré aux dernières élections un certain nombre de gens dont le discours était : Marine Le Pen est peut-être d’extrême droite mais elle identifie de vrais problèmes donc tant pis : entre le politiquement correct, disons du journal Le Monde ou du Figaro, et l’extrémisme, je choisis d’avoir les yeux ouverts, cette fois-ci, je vote le Pen ! Mais c’était une minorité.

Tout se passe comme si, au milieu d’une certaine improvisation, je le concède volontiers, la famille Le Pen avait cristallisé un certain nombre de vrais problèmes des Français que ceux-ci, et plus particulièrement les politiciens, refusaient de regarder en face et n’osaient pas assumer vis-à-vis de leurs voisins bien-pensants (de gauche et/ou catholiques). D’où d’ailleurs leur échec final répété. Eric Zemmour a réussi à reprendre le même discours de base, l’a consolidé, et rendu crédible dans sa partie plus sociétale et économique mais surtout l’a rendu acceptable pour la morale ambiante.
D’autres facteurs bien entendu, comme « le Bataclan », les problèmes de la police, de la justice et de la drogue ainsi que ceux dits des cités, etc. jouent. L’amplification de ces phénomènes ne pourra que déplacer des voix en direction de « l’extrême » droite.

Quelles vont être les conséquences ? Il est très tôt pour le dire mais il semble tout de même qu’il y a un report important en cours du Rassemblement National de Madame Le Pen et la droite traditionnelle, voire de LREM, vers une éventuelle candidature Zemmour. On a enfin trouvé un candidat présentable qui porte des préoccupations des Français qui ne reconnaissent plus leur pays.

Dans ce cas, si ce phénomène se confirme, le deuxième tour pourrait bien être un duel Macron Zemmour. Ensuite, bien malin qui pourra dire comment se fera le partage. Tout au plus peut-on penser que le duel sera plus équilibré entre Macron, la France moderne, un peu bobo, et raisonnable, et des améliorations a minima, et celle plus radicale d’un candidat Zemmour, correspondant peut-être mieux aux vœux inavoués ou inavouables des Français, mais plus difficile à assumer. Le taux de participation et sa composition seront décisifs. Si l’on revient à l’archipel français, plus le taux de participation et plus les gens âgés voteront, plus les chances d’Éric Zemmour devraient logiquement augmenter.

À ce propos, une remarque sur un article de l’éternel Jacques Attali qui non seulement a élaboré un listing sinon complet du moins copieux de tous les étrangers et issus d’étrangers qui ont fait la grandeur et la richesse de la France : son article largement diffusé mais « pushé » à satiété par les médias, y compris dans les Échos, insinue sournoisement qu’Éric Zemmour est un grand raciste ! Ce qui est bien entendu intolérable, que dis-je, illégal. Mais l’affirmation est un peu audacieuse quand on connaît les origines familiales de ce dernier. (Les Zemmour viennent d’Algérie !) Sauf dérapages ponctuels, le problème posé est celui de l’intégration des immigrés dans la communauté nationale et la création d’archipels de droits allogènes dans notre pays, ou en Europe. Cette question est pour le moins pendante à date, ni résolue, ni en voie de solution. Le rassemblement national, la droite, voire LREM, n’auront de cesse que de tenter de requalifier Éric Zemmour en extrême droite plus ou moins raciste, lui tentera de montrer qu’il a simplement les yeux ouverts mais il lui faudra au minimum un programme proposant des solutions à ce problème et aux autres (économie, rôle de l’état, inégalités, sécurité…) et en attendant des signatures et un parti.

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Continuer la lecture :

Présidentielle : Candidats portés par leur thème

Présidentielle : Candidats portés par leur thème

versus candidats cherchant un thème pour les porter

Claude Sicard,
Le problème de l’identité dans la course à l’ Elysée

Le problème de l’identité dans la course à l’ Elysée

Claude Sicard,

Abandonner le nucléaire ou comment augmenter le prix de l’électricité et le CO2

Abandonner le nucléaire ou comment augmenter le prix de l’électricité et le CO2

Bilan tarifaire

Yves Buchsenschutz,
Les sous-marins australiens, un camouflet qui demande des explications

Les sous-marins australiens, un camouflet qui demande des explications

Alain Mathieu,

Se déplacer à Paris, accessoirement en France

Se déplacer à Paris, accessoirement en France

Printemps 2031 : Dernière nouvelle !

Yves Buchsenschutz,
Au revoir Madame Merkel

Au revoir Madame Merkel

Yves Buchsenschutz,


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 css js

FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies