La Démographie des Entreprises portée par des chefs d’entreprise

par

Comment juguler l’inflation ?

Les gouvernements du monde entier, aidés par des banques centrales frileuses, ou « aux ordres » ont négligés les fondamentaux de l’économie pour satisfaire leur électorat toujours demandeur de « toujours plus » et ont laissé le ver de l’inflation revenir fragiliser les économies.

Mais voyons dans le détail les causes de cette inflation et la manière de la juguler.
On distinguera deux types : l’inflation « importée » et celle plus structurelle ou locale.
L’inflation due aux éléments extérieurs représente probablement la part la plus importante de l’inflation constatée aujourd’hui : énergie (due aux sanctions imposées à la Russie) ; alimentation (en partie due à la guerre en Ukraine) ; et différents augmentations des couts industriels dus aux problèmes de production en Chine (Covid), avec des répercussions sur le cout du transport.
Difficile de lutter contre ces « inflations importées » sinon par deux mécanismes : acheter moins, donc restrictions ou même rationnement sur les produits importés et mise en place de produits de substitution et, autre piste, revalorisation de la monnaie (donc de l’euro) par une augmentation substantielle des taux d’intérêts.
L’inflation locale actuelle est due à un excès de monnaie évident : l’accroissement de la masse monétaire a été dans les deux dernières années nettement supérieur à la croissance du PIB avec donc les effets que de nombreux économistes avaient oubliés : augmentation forte de la demande dans un paysage où l’offre se raréfiait, avec les goulots d’étranglements maintenant bien identifiés, mais avec le résultat attendu d’une hausse des prix hors de contrôle. De plus, le prix de l’énergie est un élément important des couts de la plupart des produits et la hausse des couts de fabrication s’ajoute à un excès de demande alimenté par le « quoi qu’il en coute »

- Rejoignez Entrepreneurs pour la France :
Recevez notre lettre
Yves Buchsenschutz Soutenez l'IRDEME
et la Recherche

Les solutions sont, je crois, bien connues, mais pas politiquement correctes et surtout pas acceptées par une population imperméable aux fondamentaux économiques.

1. Baisser la masse monétaire : augmentation des taux d’intérêts à un niveau qui fasse réellement baisser l’activité économique et baisser la consommation
2. Eviter les « boucliers » anti inflation : il faut que le coût de l’inflation soit supporté par les consommateurs, qui diminueront leur consommation et refroidiront l’économie (éviter le contrôle des prix, les chèques inflation, les subsides à l’énergie…)
3. Baisse des dépenses de l’état pour diminuer la dette et redonner la priorité à la création de richesse.

Oui , cela signifie une récession ( croissance économique négative pendant deux ou trois trimestres) pour pouvoir retrouver un équilibre entre offre et demande pour pouvoir repartir de plus belle : la croissance négative va alors entrainer un mouvement inverse sur les taux d’intérêts long-terme , la baisse de la consommation va freiner fortement la hausse des prix et , on espère , certains facteurs extérieurs seront en voie de solution ou des solutions de substitution commenceront à voir le jour .
Car le problème « structurel » de la hausse des prix restera présent à cause de quelques exigences nouvelles et couteuses

1. La transition écologique (transition vers une économie verte)
2. L’augmentions substantielle et nécessaire des dépenses de défense
3. Le recul de la mondialisation avec le retour d’une industrie locale, moins dépendante de l’étranger, mais avec des coûts de fabrication plus élevés.

Les quelques années à venir risquent d’être difficiles et d’exiger du courage politique et surtout une prise de conscience des Français que l’on ne peut pas vivre éternellement au-dessus de ses moyens ! (Voir l’article de ce jour de Claude Sicard)

Continuer la lecture :

Le Titanic européen, ses passagers clandestins et ses profiteurs

Le Titanic européen, ses passagers clandestins et ses profiteurs

Faut-il vraiment revaloriser le pouvoir d’achat des Français ?

Faut-il vraiment revaloriser le pouvoir d’achat des Français ?


Pistes de travail pour un gouvernement par projets

Pistes de travail pour un gouvernement par projets

Élections suite (et fin ?)

Élections suite (et fin ?)

Que dire des législatives qui viennent de se terminer ?


La France aux prises avec l’islam

La France aux prises avec l’islam

Le réchauffement anthropique selon Philippe Charlez

Le réchauffement anthropique selon Philippe Charlez



Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Retrouver cet article sur le Web :
https://www.irdeme.org/1674
Flashcode 2 url
FERMER

Inscrivez-vous à notre lettre (gratuite)
et accédez à des contenus exclusifs :